Goûter/ Petit déj/ Qu'est ce qu'on mange?

Tapioca, coco, millet grillé & souvenirs

« T’es cap toi de faire pleurer une fille le jour de son mariage, de rire quand t’es malheureux, de te taire pendant dix ans ? Dis moi, t’es cap’ ? »
Jeux d’enfants, Guillaume Canet

tapioca coco

Parfois, et même souvent je pense à toi. A toi aussi. Et à toi. Au-delà de la méditerranée. Au-delà de la Manche. En deçà du Champ de mars. Et je me demande si toi aussi tu penses à moi, et si tu sais que je sais que tu sais que je pense à toi.

C’est bizarre la vie parfois. C’est bizarre comme on était semblables à mille autres et, tel le renard et son Prince, comme on s’est apprivoisé(e)s. Tous les jours s’asseoir un peu plus près. Et sans même s’en apercevoir tu étais devenu(e) unique au monde. Il s’en est fallu de peu pour que l’on se croise sans jamais se frôler, sans même jamais se regarder. Il a suffi d’un geste, d’un éclat de rire, d’une nuit à refaire le monde pour bousculer toute une existence. Et d’un coup d’un seul tu étais partout. Tu étais ce film dont on avait parlé, ou bien ce resto qu’on s’était promis de tester. Tu étais cette ville où l’on irait, cette boulangerie ou l’on allait, ce quai ou l’on s’était disputé, cet hôtel ou l’on s’était aimés, cette rue qu’on avait traversée toute notre enfance. Tu étais ces feuilles d’automne qui craquent sous les pieds, tu étais cette terrasse ou l’on aimait tant se retrouver, tu étais ce bonheur qu’on pensait alors incommensurable.

Et puis on ne sait pas vraiment comment, les choses nous ont échappées, on nous a laissé croire un temps qu’on avait le contrôle comme pour mieux se jouer de nous. Et brusquement quelqu’un a repris les manettes. Tout s’est étiolé, avec fracas, ou très calmement, sans vraiment savoir pourquoi un beau jour on est redevenus semblables à mille autres. En apparence. Comme si rien n’avait jamais existé.

Alors très souvent j’imagine. J’imagine qu’on se dit les choses. J’imagine qu’on se dit qu’en fait on ne se dit pas adieu mais qu’on se serre très fort. J’imagine qu’on prend le temps qu’on n’a jamais su prendre. J’imagine comment seraient nos vies si ça, et puis ça et encore ça aussi. J’imagine ma vie avec toi. J’imagine ta vie. J’imagine ce que tu imagines quand tu es seul(e). J’imagine tes petits déjeuners, tes samedis soirs et tes insomnies. J’imagine ton rire, tes grognements au réveil, ta moue dubitative. J’imagine que parfois on s’appelle juste parce qu’on aurait envie de se raconter ce qu’on imagine. Et je me demande si toi aussi tu imagines. Si tu imagines ma vie, et ta vie sans moi.

Parfois aussi j’imagine que tu te souviens. Que tu te souviens comment c’était quand on se sentaient vivants. Que tu te souviens quand on a ri ensemble pour la première fois. Que tu te souviens ce verre renversé sur l’oreiller, cette trace laissée au creux du cou, cet exposé qui nous avait tant stressé. J’imagine que tu te souviens et que parfois quand la nuit est trop noire, allongé(e) les yeux grands ouverts tu te souviens de cette vie qu’on s’était imaginée.

Tout s’est emballé si vite. A quel moment a-t-on vrillé ? Quand avons-nous pris des directions divergentes ? L’amitié, l’amour, si forts, envolés l’instant suivant. Et pourtant ces histoires en suspens nous habitent et nous épuisent. Parce qu’on arrivait aux mêmes conclusions. Parce que ce n’était pas ou plus la peine. Parce qu’on ne trouvait pas les mots. On n’a jamais pris le temps de mettre un point final. Ou peut-être qu’on n’en a jamais eu envie. Comme si sur un malentendu on ferait comme si tout ça n’avait jamais existé.

On imaginerait une fin différente. Et à nouveau le début.

tapioca coconut millet

Imaginer, ça demande des forces et de la douceur. Et pour ça il faut au moins du tapioca au lait de coco. Comme à la maison. Avec des fruits. De la cannelle. Et du millet grillé à l’huile de coco. Et au sirop d’agave.

Ingrédients:

Pour le tapioca:

70g de tapioca
40cl de lait de coco
20cl de lait
30g de sucre

Pour le millet:

1 c.c d’huile de coco
1 c.c de sirop d’agave
2 c.S de millet cru
un peu de cannelle

Fruits et fruits secs de votre choix (pommes, banane, poires, noisettes…)

Préparation: 

  • Dans une casserole verser le lait de coco, le lait et porter doucement à ébullition
  • Ajouter le tapioca et laisser cuire 15 à 20min à feu doux
  • A la fin de la cuisson retirer la casserole du feu. Ajouter le sucre, mélanger et couvrir pour laisser gonfler tranquillement
  • Pendant ce temps mettre dans une poêle l’huile de coco et le sirop d’agave à feu moyen
  • Lorsque le mélange est chaud ajouter le millet et tourner quelques minutes jusqu’à ce qu’il soit doré
  • Laisser le refroidir hors du feu (surtout pas sur du papier absorbant comme j’ai fait car ça a durci en refroidissant, impossible de le décoller!)
  • Dans des verrines/verres/bols verser le tapioca, disposer des fruits et fruits secs de votre choix (ici j’ai mis des lamelles de pomme), saupoudrer de cannelle et ajouter le millet grillé

A déguster au petit déj ou au goûter, le tapioca se fait très bien à l’avance, à réchauffer au moment de servir!

tapioca coconut millet

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply
    LadyMilonguera
    1 novembre 2016 at 21 h 27 min

    Il me plait bien ton tapioca…

  • Reply
    Andréa
    2 novembre 2016 at 8 h 39 min

    J’aime beaucoup ton texte, qui me rappelle quelqu’un ♥. Et ta recette a l’air délicieuse, je vais la tester je pense 🙂

    • Reply
      sarahmenesafraise
      2 novembre 2016 at 11 h 10 min

      Oui je pense qu’on a tous une histoire un peu similaire, quelqu’un qu’on a laissé partir trop vite, plein de regrets, de questionnement, de ‘et si?’ mais voilà c’est la vie et c’est ce qui en fait aussi sa complexité!

  • Reply
    Rosenoisettes
    2 novembre 2016 at 15 h 50 min

    Cette recette est comme un nuage de douceur, qui vient adoucir (justement) les pleures et les souvenirs douloureux.
    Elle donne bien envie ~ 

    • Reply
      sarahmenesafraise
      27 novembre 2016 at 22 h 05 min

      merci pour ta petite halte par ici poulette! C’est vrai qu’en ce moment j’ai un petit penchant pour les recettes cocooning reconfortantes, c’est la période qui veut ça 🙂 Vivement l’été et le retour de la bonne humeur!

    Leave a Reply


    *