On dit souvent qu’on écrit mieux quand on est malheureux. Alors j’ai dû être sacrément heureuse ces derniers mois, car j’ai plutôt brillé par mon absence ici et plus encore par mon absence de mots.

J’ai bien souvent essayé d’écrire quelques phrases sur des sujets que j’avais envie de partager avec vous, mais sans grande satisfaction j’ai toujours classé ça dans les brouillons.

Et puis récemment vous avez été nombreux ici, ou sur instagram a me signifier votre gratitude, votre amour pour les recettes, pour le partage, les échanges. Comme un timing du destin (c’est comme en amour, on subit le mode désertique pendant des mois et d’un coup d’un seul un afflux d’une horde de mâles, va comprendre…). Malgré le fait que je sois plutôt nulle en démonstration affective (voire carrément handicapée) ça m’a réellement touché et je me suis dit que j’avais envie de relancer un peu notre idylle à l’abandon.

En parlant de vieille truie toi comment ça  va (#référencecinématographique) ? Comment étaient vos vacances ? Est-ce que pour vous aussi la rentrée pique un peu beaucoup ? Quels sont vos projets, vos idées, vos recettes pour les mois à venir?

Pour ma part je n’ai pas trop chômé puisque je me suis lancée dans la préparation du CAP boulangerie en candidat libre, un grand chantier sympa mais très chronophage. Ce qui explique d’ailleurs l’abondance de viennoiseries en tout genre dans mon feed insta 😊 entraînement oblige ! A ce propos, si jamais cela vous intéresse nous pourrons en parler davantage dans un article dédié, ou vous pouvez me poser les questions qui vous intéresse je me ferai un plaisir d’y répondre. Je pourrais également vous parler des stages que j’ai effectués, et où vous apprendrez avec tristesse que non, la vie de boulanger n’est pas un festin de croissants perpétuel, mais qu’on est plus sur du portage de sac de 15kg à 4h du mat. Plai-sir.

Le problème des entraînements c’est qu’on finit toujours avec des brioches, du pain et des croissants en pagaille. Genre beaucoup. Genre vraiment beaucoup. Du coup j’en ai mangés pas mal #exitlebikinicontest, congelés, donnés, et comme ça ne suffisait toujours pas, avec le reste j’ai fait du pain perdue. Avec des pêches du jardin, et de la fleur d’oranger. Sinon ce n’est pas vraiment du pain perdu.

Et du miel du Jura aussi, si vous voulez tout savoir. Parce que j’aime beaucoup le miel et que dès que je suis en vadrouille je profite pour en faire des collections.

L’automne approche et amène avec lui ces doux moments de gaufres au coin du feu, de gâteaux réconfortants et de brioche savoureuse. Promis je reviens vite, avant 6 mois si possible 😊 et on se rattrape sur les goulafreries à venir !

Je vous embrasse,

Et surtout n’oubliez pas de vous amuser.

Ps: pour une version du pain perdu au lait de coco, un peu plus cocooning et qui change n’hésitez pas à tester une de mes anciennes recettes, ici!

Pain perdu aux pêches, miel et fleur d'oranger

Print Recipe
Serves: 2 Cooking Time: 15min

Ingredients

  • quelques tranches de pain rassis/brioche pour une version encore plus gourmande
  • 2 oeufs
  • 70ml de lait entier
  • quelques gouttes de fleur d'oranger
  • 2 pêches
  • 30g de sucre
  • du miel

Instructions

1

Couper les tranches de pain en plusieurs morceaux pas trop épais

2

Dans une assiette creuse mélanger les oeufs, le lait, la fleur d'oranger et le sucre

3

Mettre les morceau de pain dans le mélange liquide et bien imbiber pendant quelques minutes (le pain doit commencer a ramollir)

4

Dans une poêle faire chauffer une noix de beurre et y jeter les morceaux de pain imbibés

5

Faire dorer quelques minutes de chaque côté

6

Ajouter en fin de cuisson les quartiers de pêches

7

Servir immédiatement saupoudré de sucre glace, des tranches de pêches et d'un filet de miel

Notes

Avec du chocolat fondu ça fonctionne très bien aussi! 🙂

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*