« Va dans le jardin et apporte-moi une citrouille. Cendrillon alla aussitôt cueillir la plus belle qu’elle put trouver, et la porta à sa Marraine, ne pouvant deviner comment cette citrouille la pourrait faire aller au Bal. Sa Marraine la creusa, et n’ayant laissé que l’écorce, la frappa de sa baguette, et la citrouille fut aussitôt changée en un beau carrosse tout doré »
Cendrillon, Charles Perrault

fondant-potiron

Les week-ends d’automne sont bien trop propices à la mélancolie. Parce que l’automne n’est pas fait pour vivre seul(e). Parce que les balades dans les feuilles mortes du Palais-Royal. Parce que les chocolats chauds sous la couette le samedi après-midi. Parce que mes mains dans tes poches sur les bancs publics. Parce que les dimanches matins dans tes sweats en frottant la buée des vitres glacées. Non décidément l’Automne n’est pas fait pour les âmes seules.

Cette solitude choisie, par respect, par honnêteté, par fatalisme, eh bien elle pèse quand même très lourd. Elle est presque insoutenable quand tu m’envoies ces mots si bruts qui me laissent sans voix. Mais tout au fond de moi, derrière la gorge nouée et les yeux embués je sais qu’elle est/sera salvatrice.

Bien trop nombreux sont ceux que la solitude paralyse. Et je ne peux me permettre de porter un jugement car je ne connais que trop bien cette angoisse, ce trou béant dont on aimerait ne jamais connaître la profondeur. Celle-là reste parce que quand même ce soir elle ne dormira pas seule. Celui-la n’ose pas partir parce que la zone de confort qu’offre le quotidien rassurant n’a pas de prix. Cette autre encore le quittera, le reprendra, puis le quittera à nouveau avant de revenir car non décidément vivre seule c’est impossible. Ont-ils raison?

Rester par peur de se retrouver avec soi-même. Rester par angoisse de ne pas retrouver à nouveau quelqu’un avec qui partager des instants de vie. Rester par crainte des regrets. Les raisons sont nombreuses. Certaines plus que valables.

Personnellement j’ai choisi l’intuition, l’inconnu, la folie un peu aussi. La tristesse, le doute et la mélancolie font aussi partie du package quotidien. Personne ne saura jamais si l’on a fait le bon choix. Personne ne peut se permettre un jugement sur une quelconque situation. A part soi-même.

Alors quand rien ne va plus, je me souviens de ce que me dit mon Papa. Quand rien ne va plus il suffit d’écouter sa petite voix. Celle que personne d’autre n’entend. Alors j’écoute. Et pour l’instant elle me dit de fermer les yeux et de maintenir le cap.

Quand rien ne va plus je joue aussi le joker du fondant pomme-potiron de Mamie, et même si ce n’est pas elle qui est allée choisir le potiron dans le potager, et bah c’est quand même super chouette pour un dimanche d’automne. En solitaire. (cf la recette en bas de page)

fondant-potiron

Ingrédients:

Pour un bon gros gâteau de 4 personnes

800g de potiron
200g de sucre
3 oeufs
150g de farine
1 sachet de levure chimique
80g de beurre en pommade
25cl de lait
3 pommes
1 pincée de sel

Préparation: 

  • Enlever la peau du potiron et le couper en morceau (la partie la plus relou…)
  • Faire cuire le potiron dans une casserole avec un peu d’eau
  • Lorsqu’il est cuit, l’égoutter et l’écraser dans un grand saladier pour en faire une sorte de purée
  • Ajouter le sucre, les oeufs et une pincée de sel
  • Ajouter ensuite la farine et la levure tamisées
  • Ajouter enfin le lait et le beurre en pommade
  • Couper ensuite les pommes en fines lamelles et les ajouter à la préparation (jusqu’ici la préparation n’est pas très ragoûtante j’en conviens mais n’y faites pas attention, après cuisson tout rentre dans la normale!)
  • Beurrer un moule à manqué ou un grand plat à gratin, verser la préparation et enfourner à 180 °C pour 40-45min

Conseil de dégustation: Sous le plaid devant une bonne série (et j’en connais un rayon!) avec le chat qui fait le con 🙂

13 Commentaires

  1. sotis 18 octobre 2016 à 14 h 07 min

    j’ai pas de chat mais le plaid , le canapé, et le reste je suis pour!!!!

    Répondre
  2. Audrey 19 octobre 2016 à 10 h 40 min

    Effectivement ce fondant a l’air des plus réconfortants.. Je suis également pour ces moments de solitude qui sont nécessaires, voire essentiels pour parvenir à se connaître, mais également à lutter contre soi même.. Parce que la connaissance de soi ne se fait pas sans heurt, et effectivement, la fuite est souvent facile.. J’ai connu les moments que tu décris, et honnêtement, je ne les changerais pour rien au monde parce qu’ils m’ont permis de devenir vraie et d’apprécier tout ce (et tous ceux) qui m’entouraient.. En tout cas j’aime beaucoup ce style d’article d’intimité gourmande 🙂

    Répondre
    1. sarahmenesafraise - Site Author 21 octobre 2016 à 8 h 50 min

      Merci pour ton commentaire, il m’a fait chaud au coeur!! Tu as tellement raison pour ce qui est d’apprécier davantage les choses et les gens c’est indéniable, même si ce n’est pas toujours agréable au quotidien!
      En tout cas je te remercie pour ton passage ici et te souhaite une belle journée!
      A bientôt 🙂

      Répondre
  3. Laurelas 19 octobre 2016 à 16 h 31 min

    Je me retrouve un peu dans tes mots et t’envoie un hug pour faire taire un peu cette mélancolie (et je prendrais bien une part de tarte, merci! :D)

    Répondre
    1. sarahmenesafraise - Site Author 21 octobre 2016 à 8 h 49 min

      J’accepte ton hug les bras grands ouverts 🙂 Et t’invites avec plaisir pour un petit goûter au calme!
      Merci pour ton passage ici, à très bientôt!!

      Répondre
  4. Contes et Délices 19 octobre 2016 à 20 h 20 min

    J’ai un mauvais souvenir avec la tarte au citrouille, mais associé à la pomme que j’aime tant, c’est peut etre la solution pour changer tout ça !!

    Répondre
    1. sarahmenesafraise - Site Author 21 octobre 2016 à 8 h 48 min

      mais oui franchement un seul conseil, tente le! C’est vraiment surprenant et je suis sûre que tu vas changer d’avis 🙂

      Répondre
  5. Madeleine à bicyclette 27 octobre 2016 à 18 h 54 min

    Je découvre ton blog avec grand plaisir (et je me lèche les babines), j’essaierai cette recette de gâteau automnal et réconfortant ainsi que la poire-crumble rôtie au romarin!

    Répondre
    1. sarahmenesafraise - Site Author 2 novembre 2016 à 11 h 03 min

      Oh merci pour ton passage! J’espère que la recette te plaira 🙂
      A bientôt!

      Répondre
  6. Justine 2 novembre 2016 à 16 h 10 min

    Je n’ai jamais eu l’occasion de gouter de gâteau au potiron mais j’avoue que le tien me tente bien ! 😉

    Répondre
  7. Milounette 1 décembre 2016 à 9 h 36 min

    J’aime beaucoup les gâteaux aux légumes, et particulièrement à la courge. Je n’aurais pas eu l’idée de rajouter des morceaux de pommes dedans, mais cela à l’air d’une bonne idée!

    Répondre
    1. sarahmenesafraise - Site Author 12 décembre 2016 à 16 h 30 min

      Moi aussi j’adore ce genre de gâteau un peu roots, comme le carrot cake d’ailleurs, c’est toujours super bon et surprenant, ça change et ça fait du bien:) Surtout l’hiver, c’est parfait pour une soirée sous le plaid devant Netflix^^

      Répondre
  8. BigMathou 21 février 2017 à 19 h 49 min

    Moi c’est ce fondant qui m’ouvre horriblement l’appétit… Il faut vraiment que je le fasse !
    Belle soirée.
    xoxo

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*